[Chronique] Sissi, Impératrice Malgré Elle – Allison Pataki

Pendant la période de Noël, un de mes rituels favoris est de regarder la rediffusion de la trilogie Sissi avec Romy Schneider. J’ai toujours adoré ce film et bien qu’il n’ait aucun rapport avec Noël, le fait qu’il passe à la télé tous les ans durant cette période en a fait un élément essentiel de ces vacances. Cette année, je voulais aller un peu plus loin. Au détour d’un de mes passages en librairie il y a quelques mois, j’ai repéré le roman Sissi Impératrice Malgré Elle écrit par Allison Pataki et j’ai su immédiatement qu’il me le fallait. Bien que ce soit un roman de plus de 500 pages, j’ai trouvé que son prix était exorbitant (24 euros), alors je l’ai acheté d’occasion. Et je me suis régalée pendant le week end de Noël en replongeant dans l’histoire.

L’histoire de Sissi vous la connaissez. Fille du duc de Bavière, sa sœur Hélène a été choisi par l’archiduchesse Sophie pour épouser son fils, empereur d’Autriche, François-Joseph de Habsbourg. Sissi va l’accompagner pour ses noces et l’empereur va tomber immédiatement sous son charme. D’ailleurs l’attirance est réciproque. Et bien qu’il en coûte à Sissi de voler le destin et le futur mari de sa sœur, elle ne peut refouler ses sentiments et va devenir la nouvelle impératrice d’Autriche. Ce couple qui a réellement existé est connu pour leur amour légendaire. Et dans ce roman, nous allons suivre Sissi depuis sa rencontre avec François-Joseph jusqu’à sa quatrième grossesse. Et son histoire n’est pas de tout repos.

Moi qui suis une adepte du film et qui n’y connaissait rien d’autre, j’ai été surprise des différences que j’ai trouvé dans le roman et qui malheureusement semblent avérées (ça a un peu cassé le mythe pour moi, je l’avoue). Tout d’abord, les parents de Sissi, que je perçois dans le film comme un couple solide et qui s’aime, forment dans le livre un couple un peu moins idyllique. Le père a plusieurs maîtresses et il s’agissait en fait d’un mariage arrangé. Heureusement leur amour pour Sissi est toujours aussi fort. Le frère de Sissi, du haut de ses 13 ans est un tirant et Hélène ne souhaite pour rien au monde épouser Frantz et elle espère à la place entrer au couvent. Heureusement le coup de foudre entre Sissi et Frantz est tout aussi poignant et émouvant. Mais aussitôt les noces accomplies, on découvre une facette très difficile de la vie à la cour. L’archiduchesse Sophie est odieuse avec Sissi et son mari ne fait absolument rien pour apaiser les choses. Très vite leur couple bat de l’aile et Frantz se met lui aussi à avoir des maîtresse (jusqu’à même refiler une IST à Sissi !).

Je m’emballe peut-être un peu dans ce résumé mais pour faire court j’ai adoré ce livre. Certes, il a un peu cassé ce mythe pour moi de cette histoire d’amour impérieuse mais il m’a rendu aussi curieuse d’en savoir plus.

J’ai aimé la plume de l’auteur et je me dis que peut-être je pourrais apprécier de lire davantage de romans historiques. J’ai aimé les quelques sauts dans le temps qui ont su apporter un peu de suspenses même si je suis contente qu’il n’y en ait pas eu davantage. J’ai aimé les parties un peu plus politiques du roman même si, cette fois ci, j’aurais aimé en trouver plus. J’ai aimé avoir pu retrouver le côté combatif de Sissi que j’admire tant chez elle, même s’il est naturellement bridé par sa vie à la cour. Et j’ai aimé que ce roman nous fasse voir qu’en fait Sissi et Frantz sont comme nous. Après tout, Sissi n’a que 16 ans quand elle rencontre Frantz et c’est normal que son amour évolue, s’affaiblisse et qu’elle s’entiche d’un autre.

J’ai passé un moment parfait en lisant ce roman et j’ai hâte d’en lire davantage. L’auteur a déjà publié le second tome en anglais et j’espère voir sa sortie en français bientôt. En attendant, j’ai déjà d’autres livres sur le sujet qui m’attendent et je vais les dévorer avec autant d’entrain que celui là.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *