[Chronique] Je Suis Ton Soleil – Marie Pavlenko

Je suis ton soleil

J'ai choisi de lire ce livre sans vraiment y croire. Je n'avais pas d'idée et je ne voulais pas commencer à lire ma PAL de Noël, alors je me suis dis " pourquoi pas ? ".

 

Le début ne m'a pas convaincue. Je me suis dit " oh on encore un livre pour ados ". Et j'ai pensé à abandonner. Mais je me suis laissée portée par l'intrigue et finalement je suis entrée dans cette histoire que j'ai trouvé très touchante.

Je Suis Ton Soleil - Marie Pavlenko

Déborah démarre son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui s'acharne à les dévorer. Mais ce n'est pas le pire, non. Le pire, est-ce sa mère qui se met à découper frénétiquement des magazines ou son père au bras d'une inconnue aux longs cheveux bouclés ? Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l'aide, des amis, du courage et beaucoup d'humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil.

Alors que dire à part que j'ai adoré ce livre. J'ai aimé que l'histoire se passe à Paris, j'ai aimé les personnages, leur ténacité, leur simplicité, leur humour surtout. Ce livre était très drôle. Je me rappelle de ce passage où Gertrude s'est échappée. J'étais dans le tram en train de lire et j'étais obligée de me retenir de rire pour ne pas que les autres me prennent pour une folle. Autant vous dire que c'est pas passé loin. Sinon, à part cette grande dose d'humour qui a duré tout au long du livre, j'ai absolument adoré tout l'amour qu'il véhicule. Ce livre est profondément positif. Les profs se relaient pour aider Déborah pour son bac. Elle se fait de nouveaux amis qui la soutiennent plus que tout. Elle garde espoir tout du long malgré les épreuves qu'elle doit surmonter et c'est grâce à tout cet amour qui l'entoure. Même son chien, qui pourtant n'était pas désiré arrive à lui transmettre de l'affection.

Alors, parlons-en de ces épreuves. Tout s'enchaîne d'un coup alors qu'en commençant le livre j'aurais cru que cette histoire serait plan-plan et je ne voyais pas vraiment l'intrigue venir. Comment dire que j'ai eu tout faux. Je ne veux pas vous spoiler alors je ne vous dirais pas de quoi il s'agit. Disons simplement qu'il se passe quelque chose (d'assez commun finalement) dans sa famille qui tourne à la catastrophe. Je me suis assez reconnue dans cette intrigue, et c'est peut-être pour ça que l'histoire m'a touché autant.

Petit bémol quand même pour ce qui arrive à la meilleure amie de Déborah. J'ai trouvé que c'était la goutte d'eau qui a fait déborder le vase des problèmes et qu'on avait vraiment pas besoin de ce rebondissement. Surtout qu'il s'est résolu en deux secondes. Bon, on comprend quand même l'intérêt, mais je continue à dire qu'on aurait pu s'en passer. Sinon, j'ai vu venir le dénouement du secret de la mère à 1000 km. Bon, ça ne me dérange pas plus que ça, et je me sens plutôt fière de moi quand j'arrive à deviner les secrets des autres. Par contre, je n'ai pas vraiment compris pourquoi ce qui est arrivé à la mère de Déborah a eu autant d'impact dans sa vie. Je ne la juge pas et je me doute qu'on ne peut pas savoir ce que ça fait si on ne l'a pas vécu, mais justement, j'aurais aimé que cela nous soit un peu plus expliqué pour que je puisse mieux la comprendre. Dernière chose, j'ai aimé que le roman ne tourne pas autour d'une histoire d'amour même si j'avoue avoir été un peu frustrée par la fin.

5/5

J'ai su passer outre les petits bémols. J'ai vraiment trouvé ce livre magnifique et je le conseille à tout le monde, adolescents ou non. Non seulement vous allez rire, mais vous allez aussi pleurer et passer par toute sorte d'émotion. Mais par dessus tout, vous allez garder espoir, et c'est ce qui fait la beauté de ce livre.

Vous, avez vous lu ce livre ? Si non, est-ce que ma chronique vous a donné envie de le lire ?



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *